Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Cérémonie d'investiture de l'Ordre du Canada

Le 4 septembre 2018

La gouverneure générale investira 39 récipiendaires de l’Ordre du Canada

OTTAWA — Son Excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, remettra l’Ordre du Canada à 8 Officiers et 31 Membres, le jeudi 6 septembre 2018 à 10 h 30,
à Rideau Hall. L’investiture sera diffusée en direct à www.gg.ca/endirect.

À propos de l’Ordre du Canada

L’Ordre du Canada est l’une des plus prestigieuses distinctions honorifiques civiles au pays. Ses Compagnons, Officiers et Membres reflètent la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (« Ils désirent une patrie meilleure »).. 

Créé en 1967, l’Ordre du Canada reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Près de 7000 personnes de tous les milieux ont été investies de l’Ordre. Ceux qui arborent le célèbre insigne en flocon de neige de l’Ordre incarnent le caractère toujours évolutif de ce pays et repoussent les limites de l’impossible.

Les nominations sont faites par le gouverneur général selon les recommandations du Conseil consultatif de l’Ordre du Canada. Pour en apprendre davantage sur l’Ordre du Canada ou pour soumettre une candidature, visitez www.gg.ca/distinctions.

L’horaire d’investiture, la liste des récipiendaires, leurs citations ainsi qu’une fiche d’information sur l’Ordre du Canada sont joints au présent avis aux médias.

-30-

Les représentants des médias qui souhaitent couvrir cet évènement sont priés de confirmer
leur présence auprès du Bureau de presse de Rideau Hall et de se présenter à 10 h 15 au plus tard le jour de la cérémonie.  Veuillez noter que la cérémonie aura lieu à l’extérieur sur l’avant-cour de Rideau Hall.  En cas d’intempéries, la cérémonie aura lieu dans
la Salle de la Tente.

Renseignements pour les médias :

Sara Régnier-McKellar
Bureau de presse de Rideau Hall
613-993-2569 (bureau)
613-301-2465 (cell.)
sara.regnier-mckellar@gg.ca

Suivez GGJuliePayette et RideauHall sur Facebook, Twitter et Instagram.

HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

9 h 45 :

Arrivée des médias à Rideau Hall

10 h 30 :

Début de la cérémonie d’investiture

 

Allocution de la gouverneure générale

 

Remise des insignes de l’Ordre du Canada par la gouverneure générale 

11 h 45 :

Entrevues avec les récipiendaires


RÉCIPIENDAIRES

OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA 

Paul W. Armstrong, O.C.

Edmonton (Alb.)

May Cohen, O.C.

Toronto (Ont.)

Keith William Hipel, O.C.

Waterloo (Ont.)

Sajeev John, O.C.

Toronto (Ont.)

Alberto Manguel, O.C.

 

Dorchester (Ont.) and New York (New York, É.-U.)

Anne Martin-Matthews, O.C.

Vancouver (C.-B.)

Rose M. Patten, O.C.

Toronto (Ont.)

Ivan Barry Pless, O.C.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Montréal (Qc)

 


MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

Ross J. Beaty, C.M.

Vancouver (C.-B.)

Harry Bone, C.M.

Winnipeg (Man.)

Abel Bosum, C.M.

Oujé-Bougoumou (Qc)

Dionne Brand, C.M.

Toronto (Ont.)

Meredith Chilton, C.M.

Lac-Brome (Qc) and Toronto (Ont.)

Jeannette Corbiere Lavell, C.M.

Première Nation Wikwemikong (Ont.)

Martha Crago, C.M.

Montréal (Qc)

Jean Pierre Desrosiers, C.M.

Montréal (Qc)

Joyce Doolittle, C.M.

Calgary (Alb.)

Saul Feldberg, C.M.

Toronto (Ont.)

Geoffrey Roy Fernie, C.M.

Toronto (Ont.)

Carlo Fidani, C.M.

Toronto (Ont.)

Oliver Gannon, C.M.

Surrey (C.-B.)

Martin Gleave, C.M.

Vancouver (C.-B.)

Minnie Grey, C.M., C.Q.

Kuujjuaq (Qc)

Curtis Harnett, C.M.

Toronto (Ont.)

John W. Hilborn, C.M.

Deep River (Ont.)

Dianne Kipnes, C.M.

Edmonton (Alb.)

Irving Kipnes, C.M., A.O.E.

Edmonton (Alb.)

Bruce Kirby, C.M.

Ottawa (Ont.) and Rowayton (Connecticut, É.-U.).

Michael Massie, C.M.

Happy Valley-Goose Bay (T.-N.-L.)

Saeed Mirza, C.M.

Verdun (Qc)

George Myhal, C.M.

Toronto (Ont.)

Andrew Qappik, C.M.

Pangnirtung (Nt)

Ernest Small, C.M.

Ottawa (Ont.)

Gregory Smallenberg, C.M.

Vancouver (C.-B.)

Julian Smith, C.M.

Huntsville (Ont.)

Gordon Stobbe, C.M.

Halifax (N.-É.)

Sylvia Sweeney, C.M.

Toronto (Ont.)

Bryan W. Tisdall, C.M.

Richmond (C.-B.)

Christl Verduyn, C.M.

Sackville (N.-B.)

 

CITATIONS DES RÉCIPIENDAIRES

OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

Paul W. Armstrong, O.C.
Edmonton (Alberta)

Paul Armstrong est un spécialiste de la cardiologie clinique et expérimentale dont les travaux sur les soins cardiaques actifs sont d’une envergure mondiale. Professeur à l’Université de l’Alberta, il a fait des recherches marquantes dans le traitement des crises cardiaques aiguës et a été au cœur de l’application, dans les ambulances albertaines, de ce traitement préhospitalier augmentant le taux de survie des patients. Il est aussi reconnu pour son leadership dans les établissements de santé, notamment comme président fondateur de l’Académie canadienne des sciences de la santé et directeur du Canadian VIGOUR Centre, entreprise internationale menant des essais cliniques à l’échelle mondiale en médecine cardiovasculaire.

May Cohen, O.C.
Toronto (Ontario)

May Cohen est une pionnière de la santé des femmes au Canada. Ancienne médecin de famille et professeure de médecine familiale à l’Université McMaster, elle a porté les causes des soins de santé fondés sur le genre et de la participation égale des femmes en médecine durant plus de six décennies. Elle a été au cœur de l’établissement du Bureau de la santé des femmes de l’Université McMaster, inspirant la création de bureaux similaires en Ontario et partout au pays. Son héritage se reflète dans les nombreux prix et distinctions en médecine nommés en son honneur.

Elizabeth Ann Eisenhauer, O.C.
Kingston (Ontario)

Elizabeth Eisenhauer est une sommité internationale en recherche oncologique clinique. Professeure émérite de l’Université Queen’s et ex-directrice du programme de médicaments expérimentaux du Groupe canadien des essais sur le cancer, elle a été à l’avant-plan de la mise au point de traitements oncologiques par ses avancées dans les essais cliniques. Elle a dirigé la formulation des critères d’évaluation de la réponse tumorale à la thérapie et évalué de nombreux médicaments maintenant utilisés couramment contre le cancer. Reconnue pour son expertise, elle a siégé à de multiples comités professionnels et institutionnels internationaux, au profit de la recherche oncologique mondiale.

Keith William Hipel, O.C.
Waterloo (Ontario)

Keith Hipel est un éminent chef de file en génie de la conception des systèmes. Professeur à l’Université de Waterloo, il a conçu des modèles décisionnels innovateurs ayant servi à formuler des stratégies environnementales et à régler des conflits liés à la pollution dans le monde entier. Sa démarche systémique interdisciplinaire a été utilisée pour divers enjeux comme la gestion des niveaux d’eau des Grands Lacs et le développement des énergies renouvelables. Il est aussi réputé pour son leadership auprès de multiples établissements professionnels et universitaires, notamment comme ancien président de l’Académie des sciences de la Société royale du Canada.

Sajeev John, O.C.
Toronto (Ontario)

Sajeev John opère un changement de paradigme dans les sciences optiques. Professeur de physique et titulaire d’une chaire de recherche du Canada à l’Université de Toronto, il a acquis une réputation internationale en coinventant une catégorie de matériaux, les cristaux photoniques, permettant de ralentir et de contenir la lumière et de la manipuler à l’échelle microscopique. Cette percée a déjà des applications concrètes démontrées dans des domaines comme les communications optiques, les soins de santé, les énergies renouvelables et l’informatique et laisse entrevoir la venue d’une toute nouvelle ère technologique prometteuse.

Alberto Manguel, O.C.
Dorchester (Ontario) et New York (New York, États-Unis)

Alberto Manguel est un bibliophile passionné. Anthologiste, éditeur et traducteur de renommée internationale, il présente, dans ses essais sur l’acte de la lecture et sur le monde des livres et des bibliothèques, une perspective universelle concernant notre façon de comprendre, de consommer et de conserver les œuvres littéraires. Ses observations savantes témoignent du pouvoir de l’écriture et des apports concrets de l’expérience de la lecture. Fier Canadien, il est un ardent promoteur de la littérature canadienne à l’étranger. Il est le directeur de la Bibliothèque nationale de l’Argentine, son pays de naissance.

Anne Martin-Matthews, O.C.
Vancouver (Colombie-Britannique)

Anne Martin-Matthews apporte un éclairage fondamental sur les complexités du vieillissement. Professeure de sociologie à l’Université de la Colombie-Britannique et ancienne directrice scientifique de l’Institut du vieillissement des Instituts de recherche en santé du Canada, elle a propulsé la gérontologie à l’avant-plan de la recherche scientifique au Canada. Elle a notamment dirigé la mise en œuvre de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement, l’une des études les plus approfondies au monde sur le sujet. Son expertise sur les services de santé et la conciliation travail-famille à l’étape du vieillissement est internationalement reconnue.

Rose M. Patten, O.C.
Toronto (Ontario)

Rose Patten sert sa communauté avec dévouement et inspiration. Cadre supérieure du secteur bancaire, son savoir-faire financier l’a propulsée au sommet de son domaine d’expertise. Elle a été présidente de l’Université de Toronto et de l’Hôpital SickKids de Toronto, où elle a exercé un leadership constant et une influence positive. Vouée à aider les autres à réussir, elle a été à la fois un modèle à suivre, une mentore et une championne auprès des femmes cadres. Philanthrope discrète mais engagée, elle soutient la recherche sur la santé infantile et l’accès à l’éducation pour les populations vulnérables.

Ivan Barry Pless, O.C.
Montréal (Québec)

Grand champion de la prévention des blessures, Barry Pless s’est voué toute sa vie durant à la santé des enfants. Professeur émérite à l’Université McGill et ancien directeur de la recherche clinique à l’Institut de recherche de l’Hôpital de Montréal pour enfants, il continue à promouvoir la recherche sur la prévention des blessures. Porte-parole engagé et dévoué, il a aussi soutenu un changement de culture en faveur d’une plus grande conscientisation et d’une meilleure prévention concernant les blessures, notamment par son implication auprès d’organismes comme SécuriJeunes Canada et Mères contre l’alcool au volant.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

Ross J. Beaty, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)

Géologue et dirigeant d’une entreprise d’exploitation de ressources, Ross Beaty est l’un de nos éminents philanthropes environnementalistes. Il a fondé de nombreuses entreprises d’exploitation de ressources, dont Pan American Silver Corp., l’un des plus grands producteurs d’argent du monde, et Alterra Power Corp., une entreprise d’énergie renouvelable. Il a mis sur pied la Fondation Sitka, un catalyseur dans la protection de l’environnement et la promotion de la diversité, et y a consacré beaucoup de temps et de ressources financières. Dans le cadre de son travail philanthropique, il a aussi aidé à mettre sur pied le pavillon des sciences de la Terre et le centre de recherche sur la biodiversité à l’Université de la Colombie-Britannique.

Harry Bone, C.M.
Winnipeg (Manitoba)

Avec persévérance et une sereine conviction, Harry Bone a mis de l’avant les droits, l’éducation et les traditions des Autochtones au Manitoba. Au fil des ans, il a servi sa communauté à divers titres et a établi des ponts entre les Autochtones et les non-Autochtones. Aîné dévoué et éducateur innovateur, il a dirigé le projet de la Trousse d’éducation sur les traités visant à intégrer aux plans de leçons une meilleure connaissance des traités et des lois traditionnelles. Il conseille aussi des dirigeants du milieu pédagogique sur les questions autochtones à l’Université du Manitoba.

Abel Bosum, C.M.
Oujé-Bougoumou (Québec)

L’histoire d’Abel Bosum témoigne d’un parcours exceptionnel. Un survivant des pensionnats autochtones devenu dirigeant dévoué, ce fin négociateur a conclu des accords historiques et abordé des enjeux collectifs concernant le développement, l’économie, la santé et la gouvernance de la Nation crie. Lorsque des projets d’exploitation des ressources naturelles ont forcé sa collectivité d’Oujé-Bougoumou à déménager, il a chapeauté la réinstallation d’une nouvelle communauté maintenant reconnue pour ses innovations et sa durabilité environnementale. Par son leadership indéfectible et ses efforts, il a été un exemple positif pour les collectivités autochtones d’un bout à l’autre du Canada.

Dionne Brand, C.M.
Toronto (Ontario)

Avec ses œuvres empreintes d’émotion et de passion, Dionne Brand sensibilise le public canadien à la nécessité de la justice sociale. Écrivaine, poète et documentariste acclamée et primée, elle a su explorer avec beauté les thèmes difficiles que sont les genres, les relations raciales et la sexualité, tout en mettant en lumière les réalités de la vie dans un monde postcolonial. Professeure de littérature à l’Université de Guelph, elle est reconnue comme l’une de nos écrivaines les plus engagées et les plus réfléchies.

Meredith Chilton, C.M.
Lac-Brome (Québec) et Toronto (Ontario)

Grâce à son dévouement et à ses travaux de recherche, Meredith Chilton a stimulé l’étude et la reconnaissance de l’art céramique au Canada. Historienne de l’art et conservatrice de longue date du Musée Gardiner de Toronto, elle a contribué à faire de cet établissement l’un des plus importants centres de recherche sur l’étude historique de la céramique comportant l’une des plus grandes collections d’objets en céramique au monde. Ses recherches sur la porcelaine européenne du XVIIIe siècle ont fait la lumière sur l’importance sociale de cette forme d’art et ont permis la rédaction de documents qui font maintenant autorité.

Jeannette Corbiere Lavell, C.M.
Première Nation Wikwemikong (Ontario)

Jeannette Corbiere Lavell a consacré des dizaines d’années de sa vie à l’avancement de la situation des femmes autochtones du Canada. Après avoir perdu son statut légal pour avoir marié un homme non autochtone, elle a contesté en cour la Loi sur les Indiens. Sa cause marquante a catalysé la lutte contre la discrimination de genre à l’endroit des femmes autochtones. Elle a aidé à constituer de solides réseaux de soutien pour les femmes en tant que membre fondatrice et présidente de nombreux organismes, dont l’Association des femmes autochtones de l’Ontario et l’Association des femmes autochtones du Canada.

Martha Crago, C.M.
Montréal (Québec)

Martha Crago est une championne de la recherche scientifique et de l’innovation. Experte du développement langagier, elle est aussi réputée pour son travail d’administratrice d’université. Douée pour établir des partenariats entre le milieu universitaire, le gouvernement et l’industrie, elle a dynamisé le soutien et le financement d’initiatives nationales de grande envergure. Fait notable, lors de sa présidence du programme de recherche de l’Université Dalhousie, elle a positionné l’établissement comme chef de file en océanographie. Maintenant vice-principale de l’Université McGill, elle demeure active au sein de comités nationaux voués à l’élargissement des capacités de recherche du Canada.

Jean Pierre Desrosiers, C.M.
Montréal (Québec)

Une figure marquante de la philanthropie culturelle, artistique et sociale, Jean Pierre Desrosiers travaille sans relâche à la gouvernance et au financement de nombreuses organisations. Son habileté à créer des ponts entre les gens d’affaires et les acteurs culturels a donné un élan à plusieurs entrepreneurs, innovateurs et artisans de chez nous. Un modèle d’implication personnelle, il imprègne chaque projet qu’il entreprend de son esprit visionnaire, de sa détermination et de son enthousiasme. Théâtres, artistes du cirque, compagnies de danse, universités et œuvres caritatives rayonnent grâce à l’étendue de son engagement.

Joyce Doolittle, C.M.
Calgary (Alberta)

Joyce Doolittle est une professionnelle du théâtre qui a exercé une influence déterminante sur les arts de la scène dans sa ville. Privilégiant un théâtre porteur de sens, stimulant et professionnel destiné aux publics de tous les âges, elle a notablement contribué à la création des troupes Theatre Calgary, Wagonstage Pumphouse et Alberta Theatre Projects. Elle est professeure émérite d’art dramatique à l’Université de Calgary, où elle a joué un rôle clé dans l’élargissement du département afin d’y ajouter des cours et des programmes de haute qualité en art dramatique développemental, en dramaturgie et en théâtre canadien. 

Saul Feldberg, C.M.
Toronto (Ontario)

Guidé par son remarquable esprit d’entreprise, Saul Feldberg a bâti des entreprises d’envergure internationale. Il a fondé les sociétés Global et Teknion, qui sont de prestigieux fabricants d’ameublement de bureau et d’entreprise reconnus pour leur design innovateur et écologique. Il a connu du succès sur le marché mondial tout en respectant son engagement à conserver une grande partie des installations et de l’expertise au Canada. Il est reconnu comme un homme humble et généreux dont l’action philanthropique a bénéficié à des dizaines d’organismes de bienfaisance au Canada et en Israël, notamment à de nombreux établissements religieux, sociaux, éducatifs et de santé de Toronto.

Geoffrey Roy Fernie, C.M.
Toronto (Ontario)

Geoff Fernie améliore la santé et le bien-être des personnes à mobilité réduite. Ses technologies d’avant-garde et ses nouveaux produits ont permis des avancées importantes dans la prévention des blessures et des maladies, particulièrement chez les adultes âgés. Comme professeur à l’Université de Toronto et directeur de la recherche à l’Institut de réadaptation de Toronto, notamment à la tête d’iDAPT, centre de recherche d’envergure mondiale de l’Institut, il a concrètement contribué à améliorer la sécurité, à favoriser l’autonomie des patients et à atténuer les préoccupations des prestataires de soins.

Carlo Fidani, C.M.
Toronto (Ontario)

Le sens aigu des affaires de Carlo Fidani n’a d’égal que sa générosité pour les soins de santé au Canada. Figure éminente de l’immobilier à Toronto, il a agrandi son entreprise de construction familiale pour en faire l’une des principales sociétés immobilières commerciales et industrielles au pays. Au-delà de son propre succès en affaires, il croit au pouvoir transformateur de la philanthropie et de l’ingéniosité humaine. Ses nombreux dons marquants ont incité à la collaboration en soutien à des initiatives pour la santé comme la recherche et l’innovation, l’éducation, les traitements et le réaménagement de centres de soins de santé.

Oliver Gannon, C.M.
Surrey (Colombie-Britannique)

Guitariste, compositeur et arrangeur lauréat d’un prix Juno, Oliver Gannon est un pilier de la communauté du jazz au Canada. Il y a 50 ans, il a cofondé Pacific Salt et a depuis collaboré avec divers grands interprètes de jazz à de nombreux enregistrements. Dans les années 1970, il a revitalisé le milieu du jazz traditionnel de Vancouver, en jetant les bases du festival international de jazz. Il continue de nourrir une passion pour ce genre musical comme interprète, enseignant et chef de file du développement de l’apprentissage assisté par ordinateur pour les étudiants de musique.

Martin Gleave, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)

Martin Gleave a réalisé de grandes avancées dans le traitement du cancer de la prostate. Professeur à l’Université de la Colombie-Britannique et chef du Centre de la prostate de Vancouver, il a mené des recherches révolutionnaires concernant les mécanismes cellulaires, génétiques et chimiques associés à la propagation des cellules cancéreuses. Ses études ont mené au développement de médicaments qui accroissent la vulnérabilité des cellules cancéreuses et limitent leur capacité à se multiplier. Résolu à éliminer la maladie, il dirige un réseau collaboratif intégrant la recherche en laboratoire à la pratique clinique.

Minnie Grey, C.M., C.Q.
Kuujjuaq (Québec)

Par son leadership constant, Minnie Grey aide à protéger et à promouvoir le mode de vie des Inuits depuis 30 ans. Ancienne vice-présidente du Conseil circumpolaire inuit et négociatrice en chef pour la création d’un gouvernement régional du Nunavik, elle a piloté et soutenu des initiatives renforçant l’éducation, la sécurité alimentaire, les droits culturels et le développement économique. Comme directrice exécutive de la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik, elle a créé et bonifié des politiques sur la santé, notamment concernant la santé mentale et le suicide chez les jeunes.

Curtis Harnett, C.M.
Toronto (Ontario)

Curt Harnett est un acteur inspirant au sein de la communauté sportive canadienne. Cycliste dominant des années 1980 et 1990, il a remporté plus de 30 titres nationaux et représenté le Canada lors de quatre Jeux olympiques où il a gagné trois médailles. Durant sa retraite, il s’est voué aux athlètes, assumant divers postes de direction au sein de multiples organismes sportifs nationaux. Comme chef de mission pour les Jeux panaméricains de Toronto en 2015 et les Jeux olympiques de Rio de 2016, il a dirigé ses athlètes compatriotes avec intégrité, passion et vitalité.

John W. Hilborn, C.M.
Deep River (Ontario)

Le physicien John Hilborn a été un pionnier pour l’industrie nucléaire canadienne florissante. Durant son long mandat à Énergie atomique du Canada limitée, il a participé à la mise en service de réacteurs nucléaires aux laboratoires de la société à Chalk River, en Ontario et dans le Whiteshell, au Manitoba, en plus de réaliser son innovation la plus marquante, le réacteur SLOWPOKE, réacteur intrinsèquement sûr à faible puissance ayant servi à la recherche et à des applications commerciales au Canada et à l’étranger. Il est aussi très admiré localement pour son implication dans des initiatives pour le sport, l’éducation et l’histoire.

Dianne Kipnes, C.M. et Irving Kipnes, C.M., A.O.E.
Edmonton (Alberta)

Dianne et Irving Kipnes mettent à profit leur succès professionnel en contribuant de façon durable aux secteurs des arts, de la santé et de l’éducation. Ayant vécu leurs propres défis en santé, ils ont exercé un leadership inspirant pour soutenir l’avancement de la recherche et des soins médicaux en Alberta. Leur mécénat a aussi dynamisé la scène artistique locale et nationale; ils ont entre autres fait un don clé au récent projet de rénovation du Centre national des arts qui a donné vie à la Lanterne Kipnes, merveille architecturale et « phare pour les arts de la scène au Canada. »

 Bruce Kirby, C.M.
Ottawa (Ontario) et Rowayton (Connecticut, États-Unis)

Navigateur, journaliste et concepteur de bateaux renommé, Bruce Kirby a inlassablement contribué à l’avancement de la voile. Concepteur de plus de 60 bateaux, il est célèbre pour avoir créé le populaire Laser de 13 pieds, dériveur monotype qui a révolutionné le sport de la voile par ses caractéristiques à haut rendement. Il est aussi reconnu pour ses solides performances lors d’évènements internationaux de voile, dont trois Jeux olympiques, où il représentait le Canada, et pour son influence comme journaliste et ancien rédacteur en chef de la réputée revue de voile Sailing World.

 Michael Massie, C.M.
Happy Valley-Goose Bay (Terre-Neuve-et-Labrador)

Orfèvre et sculpteur, Michael Massie a repoussé les limites de la sculpture inuite en combinant de façon novatrice divers thèmes et matériaux. Ses œuvres intègrent des influences occidentales et des images du Nord et constituent une représentation visuelle de ses racines autochtones et écossaises. Ses interprétations de la théière, qui lui ont valu des louanges, sont autant d’allusions fantaisistes à un passe-temps familial qui lui est cher. Reconnu pour son savoir-faire en matière d’association de métaux et de pierres, en particulier dans ses œuvres en argent, il a contribué à mieux faire connaître les beaux-arts inuits et a inspiré de nouvelles générations d’artistes du Nord.

Saeed Mirza, C.M.
Verdun (Québec)

Saeed Mirza a grandement contribué à la mise en place d’infrastructures durables au Canada et à l’étranger. Professeur émérite de génie civil à l’Université McGill, il est spécialisé en construction et en gestion durables d’infrastructures urbaines. Il a réalisé des travaux qui ont été essentiels pour remettre des infrastructures urbaines en état et prévenir le délabrement urbain à grande échelle. De plus, en ayant proposé une politique toute canadienne sur les infrastructures, il contribue à rendre notre milieu bâti plus sécuritaire et plus durable. Mentor et bénévole généreux, il participe activement, par l’intermédiaire des médias, à la sensibilisation du public aux enjeux liés aux infrastructures.

 George Myhal, C.M.
Toronto (Ontario)

George Myhal, leader de l’investissement et du financement, a à cœur les études supérieures. Pendant 30 ans dans le secteur financier, il a aidé à créer et à gérer une importante entreprise mondiale de gestion des biens. Philanthrope réputé, il a aussi participé activement au conseil d’administration de l’Université de Toronto, notamment en organisant l’une de ses plus importantes activités de financement. Au fil des ans, de nouvelles générations d’ingénieurs de son alma mater ont bénéficié de son dévouement et de son soutien.

 Andrew Qappik, C.M.
Pangnirtung (Nunavut)

Andrew Qappik est un maître graveur, peintre et sculpteur dont les œuvres ont été présentées de par le Canada et le monde. Comptant plus de 40 ans de métier, il est réputé pour ses représentations naturalistes de la culture traditionnelle, de la faune et des thèmes des contes inuits. Il a aidé à définir la culture visuelle du Nunavut en fournissant à des établissements de l’ensemble du territoire des logos et des dessins. Pasteur méthodiste au sein de sa communauté, il a aussi parrainé la création d’un refuge pour les femmes victimes de violence familiale.

 Ernest Small, C.M.
Ottawa (Ontario)

Ernest Small a contribué à l’avancement de la science botanique au Canada. Scientifique principal à Agriculture et Agroalimentaire Canada, il se spécialise dans la recherche sur l’évolution et la classification des plantes économiquement importantes, particulièrement des espèces à vocation alimentaire, fourragère et médicinale. Très sollicité comme expert-conseil, il est surtout connu pour son travail sur le chanvre et la marijuana thérapeutique. Communicateur prolifique, il a transmis son savoir au grand public tout comme à la communauté scientifique dans ses livres et rapports de recherche très limpides sur les récoltes agricoles et la biodiversité végétale.

 Gregory Smallenberg, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)

Greg Smallenberg est l’un des grands architectes paysagistes du Canada. Partenaire fondateur de PFS Studio, il a favorisé l’évolution de son secteur d’activité à l’échelle nationale et internationale dans un contexte mondial où l’architecture paysagère est appelée à jouer un rôle croissant en urbanisme. Son œuvre imaginative a amélioré l’habitabilité de certains des plus grands centres urbains du Canada. De plus, ses apports à des projets phares comme le Monument commémoratif de guerre du Canada, la Place de la Confédération et la restauration du Monument commémoratif du Canada à Vimy ont renforcé la fierté nationale.

 Julian Smith, C.M.
Huntsville (Ontario)

Un des plus grands architectes et planificateurs en conservation du patrimoine au Canada, Julian Smith a contribué à la préservation de nos monuments et paysages culturels iconiques pour les générations à venir. En tant qu’architecte de la restauration en chef à Parcs Canada, il a joué un rôle crucial dans l’établissement d’un programme de protection des immeubles historiques appartenant au gouvernement fédéral. Il a supervisé la conservation d’un large éventail de sites culturels, au pays et à l’étranger, et a été conseiller patrimonial pour l’UNESCO. Un universitaire et un éducateur, il a inspiré une nouvelle génération de professionnels du patrimoine à l’Université Carleton et à la Willowbank School of Restoration Arts.

 Gordon Stobbe, C.M.
Halifax (Nouvelle-Écosse)

La passion de Gordon Stobbe pour le violon traditionnel a enrichi notre patrimoine culturel. Interprète, compositeur, enseignant et éditeur, il a fait des tournées avec plusieurs formations, dont son propre trio, durant plus de 40 ans. Dans les années 1980, il a animé une émission de variétés populaire qui mettait en vedette des talents locaux et qui a aidé à lancer les carrières de nombreux artistes reconnus. Voué à la préservation du violon traditionnel, il a diligemment constitué un réseau national de camps et d’ateliers pour faire vivre à la population les plaisirs de cette riche tradition.

 Sylvia Sweeney, C.M.
Toronto (Ontario)

L’engagement de Sylvia Sweeney comme athlète et son leadership créatif dans le monde des arts sont tout simplement remarquables. Joueuse la plus utile lors des championnats mondiaux, cette double olympienne a mené l’équipe nationale de basketball du Canada à son sommet. Elle a continué à inspirer la population en produisant diverses émissions télévisées donnant la parole aux sans voix. Elle a ensuite porté cette mission sur la scène internationale en fondant les très attendus ArtsGames, compétition mondiale indépendante rassemblant le monde par la danse, la musique, la littérature, les arts médiatiques et les arts visuels.

 Bryan W. Tisdall, C.M.
Richmond (Colombie-Britannique)

Bryan Tisdall a consacré sa carrière à promouvoir une culture scientifique et d’innovation auprès des enfants. Président et PDG de Science World pendant presque 20 ans, il a fait preuve d’un leadership soutenu et audacieux pour rassembler les gens, trouver des moyens originaux d’éduquer le public et faire ressortir l’importance de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques. En plus d’avoir joué un rôle déterminant dans la création de l’Association canadienne des centres de sciences, il a organisé des expositions itinérantes dans les collectivités éloignées de la Colombie-Britannique pour faire découvrir à tous les merveilles de la science.

 Christl Verduyn, C.M.
Sackville (Nouveau-Brunswick)

Christl Verduyn a fait la promotion de la littérature et des études canadiennes au pays et à l’étranger. Professeure à l’Université Mount Allison, elle a largement contribué à la création du premier programme doctoral en études canadiennes au pays. Durant toute sa carrière, elle a mis en valeur les auteurs émergents, multiculturels et les auteures féminines et piloté des projets littéraires locaux et internationaux destinés à un vaste public. Ambassadrice dévouée de la culture canadienne, elle contribue elle aussi à la vitalité de la scène littéraire canadienne par ses essais et ses poèmes.

FICHE D’INFORMATION SUR L’ORDRE DU CANADA 

Créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est la pierre angulaire du Régime canadien de distinctions honorifiques. Il reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Des Canadiens de tous les milieux de la société ont reçu l’Ordre du Canada. La nature de leurs réalisations est extrêmement variée, mais la façon dont ils ont changé nos vies et le visage de notre pays les unit.

Devise et grades

La devise de l’Ordre, DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM, signifie « Ils désirent une patrie meilleure ». Sa Majesté la Reine est la souveraine de l’Ordre et le gouverneur général est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre.

Compagnon – Initiales honorifiques : C.C.
souligne la prééminence sur la scène nationale, ou les réalisations, ou les services rendus à l’échelle internationale

Officier – Initiales honorifiques : O.C.
souligne les services ou les réalisations au niveau national

Membre – Initiales honorifiques : C.M.
souligne les contributions remarquables au niveau local ou régional, ou dans un domaine particulier

Description de l’insigne

L’insigne de l’Ordre du Canada a la forme d’un flocon de neige à six pointes et arbore en son centre une feuille d’érable entourée d’un anneau rouge sur lequel est circonscrite la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (ils désirent une patrie meilleure). L’anneau est placé sous la couronne royale. L’insigne est fait d’argent fin et est composé de trois pièces individuelles : le flocon, l’anneau et la feuille d’érable. La couleur est ajoutée à la main par l’application d’un émail opaque et translucide.

L’insigne de l’Ordre du Canada a initialement été conçu en 1967 par Bruce Beatty, C.M., S.O.M., C.D. Les dessins techniques utilisés par la Monnaie royale canadienne pour créer l’insigne ont été conçus par l’Autorité héraldique du Canada à la Chancellerie des distinctions honorifiques, qui fait partie du Bureau du secrétaire du gouverneur général. L’insigne, dont la fabrication a été remise à jour, est produit par la Monnaie, dans son installation située à Ottawa.

Admissibilité

Tous les Canadiens et Canadiennes sont admissibles à l’Ordre du Canada, à l’exception des politiciens et des juges fédéraux et provinciaux en fonction. La constitution de l’Ordre permet à des non-Canadiens d’être admissibles à des nominations à titre honorifique. Les membres de la famille royale, les gouverneurs généraux ainsi que leurs époux respectifs sont nommés membres extraordinaires de l’Ordre. L’Ordre ne peut être décerné à titre posthume.

Les Officiers et les Membres peuvent être promus dans l’Ordre en reconnaissance de nouvelles réalisations, pourvu qu’ils aient continué à œuvrer au service du pays d’une manière exceptionnelle et extraordinaire. Habituellement, une promotion peut être envisagée à partir de la cinquième année de la nomination initiale.

Nominations

Toute personne ou tout groupe peut présenter la candidature d’individus dignes d’être nommés au sein de l’Ordre du Canada. Les nominations sont faites sur recommandation du Conseil consultatif de l’Ordre, un conseil indépendant présidé par le juge en chef du Canada. Les membres du Conseil reflètent la diversité et l’excellence au sein de la société canadienne. Certains d’entre eux sont nommés en vertu de la fonction qu’ils occupent; d’autres sont nommés pour un mandat d’une période déterminée afin d’assurer une représentation équilibrée des diverses régions du pays.