Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Dîner d’État offert par Son Excellence Dramani Mahama, président de la République du Ghana, et madame Lordina Mahama

Accra (Ghana), le mardi 14 mai 2013

 

Sharon et moi sommes ravis d’être ici parmi vous, aujourd’hui, pour célébrer notre amitié de longue date.

Je suis heureux de suivre les traces de ma prédécesseure, la très honorable Michaëlle Jean, en faisant cette visite d’État au Ghana. En fait, ce n’est pas la première fois que je viens dans votre pays, car j’y suis venu dans les années 1980 pour assister à une conférence sur les universités. Je dois dire que, tout comme je l’avais été à l’époque, je suis impressionné par le Ghana. Je comprends très bien pourquoi le Canada y voit un pays sur lequel il doit axer ses efforts en Afrique.

Les Ghanéens reconnaissent l’importance de bâtir un monde plus averti et plus bienveillant, une société plus juste et plus équitable. C’est la raison pour laquelle le Ghana jouit du respect de nombreux pays, qui le considèrent comme un bastion de stabilité et de progrès.

Ce respect entraîne une responsabilité, qui est d’améliorer la vie de vos citoyens et citoyennes, et de ceux de la région et du monde entier. Je constate que vous avez déjà fait preuve d'un leadership important à cet égard, pour le plus grand bien non seulement des Ghanéens, mais aussi de tous les Africains.

Quant au Canada, il est toujours prêt et désireux de collaborer avec votre pays pour poursuivre cet objectif.

Depuis plus d’un siècle, nos deux pays sont liés l’un à l’autre grâce aux relations entre les personnes et grâce à l’échange d’idées et de connaissances et à la compréhension de nos cultures respectives.

Ces liens sont solidifiés par la présence d’une grande communauté de Canadiens d’origine ghanéenne, qui nous font bénéficier de leur héritage et qui contribuent merveilleusement à la riche diversité de notre pays.

Je sais que des Canadiens ont travaillé étroitement avec leurs homologues ghanéens pour améliorer des vies ici, que ce soit dans les domaines de l’éducation, de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance, de l’accès à de l’eau potable, et de la lutte contre la maladie. Diverses organisations canadiennes œuvrent également avec des partenaires ghanéens pour promouvoir le bénévolat et la responsabilité sociale des entreprises. Votre gouvernement a fait des progrès considérables et continue de faire beaucoup pour ses citoyens. D’ailleurs, en tant que vos partenaires et amis, nous cherchons sans cesse à y contribuer.

En y regardant de plus près, nous constatons que nos pays adhèrent tous deux aux principes de démocratie, grâce auxquels chaque citoyen et citoyenne a une voix dans nos sociétés respectives, et aux principes de saine gouvernance, dans lesquels nos peuples respectifs peuvent avoir confiance. Ce sont ces liens qui sous-tendent toutes nos interactions et qui ont permis l’établissement de cette amitié que nous chérissons.

Servons-nous de cette amitié pour raffermir d’autres secteurs de coopération tels que les sciences et la technologie, l’innovation et le commerce. Les solides fondements que nous avons nous permettent de faire encore plus, ce qui est un atout sur lequel nous devons miser.

C’est pour moi un honneur d’être ici, avec vous, pour célébrer notre étroite relation et pour découvrir de nouvelles façons de solidifier nos liens.

J’aimerais maintenant lever mon verre aux peuples de nos deux pays et à notre amitié qui ne cesse de s’épanouir.

Merci.